Arrête

 

Bonjour  mademoiselle, a côté d’toi, y’a une place vide

Est ce que c’est pour qu’j’t’accompagne et rendre moins arides

Nos bouches avides, de sensations acides

J’adore ta chemise à carreau et ses boutons qui hurlent

Qui m’attentent illico-presto, y’a mes doigts qui brûlent

De désirs… t’as les mailles qui s’étirent.

 

Me laisse pas t’approcher sinon tu sais c’qu’on va faire

J’vais t’attraper dans un coin viens on va prendre l’air

Ça sent le souffre… et la soufrière

 

Ne marche pas devant moi, pourquoi il fait chaud d’un coup ?

Pourquoi je suis en train d’m’approcher pour sentir ton cou.

Son doux parfum, m’enivre et me rend fou

J’adore te voir passer, voir ton p’tit cul qui s’dandine

Qui danse autour de moi, au rythm’ de tes bottines

J’te devine… à moitié nue divine

 

Me laisse pas t’approcher sinon tu sais c’qu’on va faire

J’vais t’attraper dans un coin viens on va prendre l’air

Ça sent le souffre… et la soufrière

 

Y’a ton corps qui m’appelle, faut qu’t’ arrête, j’ vais tout casser

Faut pas qu’tu  m’regardes comme ça comme un oiseau blessé,

Ton corps qui ondule… devant mon jean froissé.

T’étonnes pas si mes mains partent en balade dans tes rues

Si la température monte, si tu continues

A m’effleurer, moi et mon jean tendu.

 

 

arrete-1.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site