Elle me dit

Elle me dit que le bonheur,
C’est encore d’y croire souvent.
C’est d’y croire avec le cœur
Quand le soleil est levant.
Mais elle a toujours si peur,
Du tout petit sentiment
Qui né comme pousse une fleur
Perdue au milieu des champs.
 
C’est à n’importe quelle heure,
Que son regard envoutant
Dévore mes mots de pêcheur,
Et libère en moi l’enfant.
Elle répond avec pudeur
A tous mes balbutiements.
Elle écrit avec grandeur
Sur ce qui est important.
 
Tu es au nord de mes pensées,
Je suis au sud de ta vie.
Tu diriges ma boussole
Comme un aimant attendri.
Tu es devenu l’alizée,
La tramontane de mes nuits
Quand tu pars, mon cœur s’affole,
Mais quand tu restes aussi…
 
Elle m’apporte sa fraicheur
Chaque jour derrière l’écran.
Je sais qu’elle est loin, ailleurs
Et que son esprit m’attend.
Moi, aussi avec ardeur,
Je retourne impatiemment
Sur tous nos lieux fondateurs
Comme deux jeunes amants.
 
« Tu es au nord de mon cœur,
Je suis au sud de tes vents »
Me dit-elle avec douceur,
Je fonds devant cet élan.
Mais elle a toujours si peur,
Du tout petit sentiment
Qui pousse en elle comme une fleur
Perdue au milieu des champs.
 
Tu es au nord de mes pensées,
Je suis au sud de ta vie.
Tu diriges ma boussole
Comme un aimant attendri.
Tu es devenu l’alizée,
La tramontane de mes nuits,
Quand tu pars, mon cœur s’affole,
Mais quand tu restes aussi.
 
Le plus fervent des lecteurs
Je serai encore longtemps
Si son esprit déserteur,
M’en laisse demain le temps.
Elle me dit que le bonheur,
C’est encore d’y croire souvent
Peut-être un jour, que cette fleur
Je la croiserai un moment.
 
Peut-être un jour ou une heure
Dans la rue, chez un marchand,
Peut-être, un soir de chaleur
Devant un soleil couchant…
Alors en moi, une lueur
Et peut-être un sentiment
Mais j’aimerai voir cette âme sœur
Rien qu’une fois, rien qu’un instant

 

elle-me-dit.jpg

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×