J'en ferai

J'en ferai

 

 

Tu n’ réponds pas quand je t’appelle,

Tu restes inaccessible et belle

Qui crève sous tes airs de madame,

Le son du silence sous tes larmes

Tu voudrais que je m’interdise

De penser fort à toi par crise

ET dans le même temps apparait

Un message de toi, je renais…

                                                                                              

Tu m’envois un papier, un mot

J’en fais des avions le plus beau

Pour voler sous tes SOS

Mais quelles coordonnées, quelle adresse ?

Ce soir je n’dormirai qu’un peu

Je sais que je compte à tes yeux

Le voyage sera long cette nuit

Mais demain matin, j’atterris

                                                                                                    

Tu parles des aujourd’hui amers

Du mélange aux envies d’hier

Tu voudrais être plus forte qu’un mur

Tu voudrais prouver que t’es sûre

Passent les jours et je survis

Un autre hiver pour que j’oublie

Ton sourire, tes épaules, ta peau

Mais de toi, une image nue de dos

 

Tu m’envoies un papier, une photo

J’en fais le plus grand des bateaux

 Pour sauver l’inconnue en détresse

Donne-moi l’azimut, l’adresse

Ce soir je n’dormirai qu’un peu

Je sais que je compte à tes yeux

Le voyage sera long cette nuit

Mais demain matin, j’atteris

 

Allume les lumières éteintes

Nos trop-pleins de rêves en étreinte

On y a pensé si souvent

Aux mêmes souvenirs inexistants

Libérons les gorges serrées

Les regards vides et les pensées

Et si on se livrait un peu

Si on jouait cette fois à deux ?

 

Envois moi ton numéro

Ta rue, tes peurs, jette toi à l’eau

Plus besoin de carte au trésor

Plus de mystères sur nos corps

Ce soir je n’dormirai qu’un peu

J’irai me glisser en tes creux

Le voyage sera long cette nuit

Mais demain matin, je te chéris

 

j-en-ferai.jpg

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site