Si on veut caresser mes rêves

Toi seule me trouve quand je me perds

Et me relève quand je désespère

L’apaisement au milieu des fièvres

D’un simple mot du bout des lèvres

 

Tu combles le trou des sacrifices

Que j’ai creusé il y a longtemps

Et te choisir sans artifice

Permet tous les accomplissements

 

Si on veut caresser mes rêves

Ou posséder ce qui m’appartient

Il faudra prendre celle qui m’élève

Au rang d’heureux au quotidien

 

Je deviens le plus fort des hommes

Qui prends les coups et qui les donne

Parmi mes doutes et mes cauchemars

Un seul ne traverse jamais mon regard

 

Et si je n’en étais pas digne

Un peu moins blanc que tous les cygnes

Du ciel parfait que tu habites

Du paradis que tu mérites…

 

Si on veut caresser mes rêves

Ou posséder ce qui m’appartient

Il faudra prendre celle qui m’élève

Au rang d’heureux au quotidien

 

J’ai oublié de dire

Combien sont formidables

Chacun de tes sourires

Ils sont plus qu’agréables

 

Si on veut caresser mes rêves

Ou posséder ce qui m’appartient

Il faudra prendre celle qui m’élève

Au rang d’heureux au quotidien

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site