La nuit précède la pluie

 

Je plais,

Tu pleures,

Il pleut... des larmes.

Que veux-tu faire ? J’dépose les armes.

L’amour s’en vient,

L’amour s’en va

Sans que l’on puisse bien ?

En dire pourquoi.

« Je t’aime » un jour, une nuit d’été,

Et le lendemain s’en est allé...

 

 

L’amour... si éphémère.

Ce traître est-il encore sur terre ?

L’amour... le même que la veille

Nous avait emporté.

Un « je t’aime » sans sommeil,

Nous avait fait coucher ...

 

 

Je pleure,

Tu plais,

Il pleut des larmes,

Que veux-tu dire sous ce vacarme ?

Faut s’abstenir ou profiter ?

Faut-il agir ou tout renier ?

Peut-on stopper un tel fuyard ?

Peut-on garder pour plus d’un soir ?

 

 

L’amour ... si éphémère.

Ce traître est-il encore sur terre ?

L’amour... le même que la veille

Nous avait emporté.

Un «je t’aime » sans sommeil,

Nous avait fait coucher...

 

On plaît,

On pleure,

On perd nos sens,

Que peut-on mettre en apparence ?

L’amour s’en vient,

L’amour s’en va,

Sans qu’on sache bien ?

Vraiment pourquoi.

J’ai envie d’toi

Une nuit d’été.

T’as envie d’moi

C’est aussi vrai...

 

 

Qu’l’amour... si éphémère ?

Ce traître est-il encore sur terre ?

L’amour... le même que la veille

Nous avait emporté.

Un «coucher » sans sommeil,

Nous avait fait s’aimer...

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site