L.O.

Hello, bonjour, quelle heure est-il ?

Peu importe enfin, si t’es là

Mon cœur est rentré juvénile

Depuis qu’il t’a croisé là-bas

J’étais un poète anonyme,

Pas très doué en composit’

Mais depuis toi, le chant, la rime

Surviennent comme l’envie qui… m’habite

 

J’ai bien compris que tu m’aimais

Quand tu t’es noyée dans mes yeux

Même si tu t’en es bien caché

Devant le paternel douteux

J’irai m’présenter à ton père

Lui dire qu’sa plus belle production

C’est toi sculptée dans l’univers

Sauf s’il me coule dans le béton… Armé…

 

T’es plus belle qu’un coucher de soleil

Sur l’horizon bleu de Valras

Je me soule les nuits sans sommeil

De mes souv’nirs de Pezenas

Tu crois qu’je suis un beau parleur

Je deviens juste magicien

Depuis que tu donnes à mon cœur

Un coup d’ baguette, un coup… de rein

 

J’ai bien compris que tu m’aimais

Qu’avec moi tu te sens bien mieux

Mais que tout est complicité

Avec le plus beau d’tes aïeux

J’irai t’enlever à beau-papa,

J’irai braver les Pyrénées,

Il n’y aura plus que toi et moi

Sauf s’il est prof de Karaté… OK…

 

J’ai pu jouer l’caïd ce dimanche,

Mon quotidien est différent

Ici quand se retire la manche,

Demeure en moi un sentiment.

Je t’inviterai à la mer

Toi, les plages de mon idéal

J’abandonnerai tout sur la terre

Tant qu’j’peux plonger dans ton… bocal

 

J’ai bien compris que tu m’aimais

Rejoins mon coffre merveilleux

Je serai pantin, toi poupée

S’il le faut je jouerai le jeu.

J’adorerai les rocks du beau père

Lui dirai qu’sa guitare me plait

J’irai applaudir ses concerts

Sauf s’il me l’a fracasse dans l’ nez… Oh Yeah

 

Au trente-cinq, dix, soixante-treize,

L’abonnée est toujours absente

Pourtant il faut que je la… taise

Cette déclaration indécente

J’ai les boules, quelqu’un ne veut pas

Qu’on vive notre idylle un peu plus

Comme si on m’la mettait tout bas

Dans la soute et puis dans… l’airbus

 

J’ai bien compris que tu l’aimais

Pas la peine de m’parler d’ton vieux

Je ne suis pas dupe,  c’est vrai

De nous deux c’est l’plus amoureux

Je l’appellerai joli papa

Et me ras’rai plus la moustache

Et s’il connait la corrida

Tant pis s’il me prend pour la vache, Olé

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site