Le cadre blanc

Toujours une petite attention,

Un mot doux posé sur la table,

Pour réchauffer notre maison

Comme on met la paille dans l’étable,

Marier ses pensées averties

Aux écriteaux des vagabonds,

Elle fige l’instant et sourit

Toujours une petite attention.

 

Mais K tu bien fais de ce cadre ?

Dans lequel, tu peux tout y mettre,

Il t’y faudrait peut-être,

Il t’y faudrait sans doute.

Mais retrouve le, ce cadre blanc,

On s’y mettra sous la fenêtre

Dans la lumière, peut-être,

D’une nouvelle route.

 

Toujours une petite ritournelle

Pour enchanter le fil du temps

Pour protéger comme une ombrelle

Son cœur brûlé incandescent,

Fiancer l’air mélancolique

Au passé qui se fait la belle,

Et elle fige l’instant magique,

D’une petite ritournelle.

 

Toujours une couleur vive

Pour éclairer même en hiver,

Immortaliser les convives

Et les jeunes noceurs sans poussière,

Epouser d’une pellicule

Le souvenir aux joies festives

Elle prend la photo puis recule

En elle, une couleur vive.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site