Le funambule

Tu n’m’as pas écrit ce matin

De message qui me fait du bien

Etait-ce un jeu ou attirance

Une habitude ou dépendance ?

 

Etait ce ton nouveau numéro ?

De clown trop dilué à l’eau

De fou qui s’éparpille un peu

De saltimbanque malheureux ?

 

Tu avances comme un funambule

Sur ton fil où moi je recule

Tu dis de ne pas avoir peur.

 

Dans tes hauteurs, je suis candide

Je te suis au-dessus du vide…

Et puis tu m’emmènes…ailleurs

Un jour jongleur avec les mots

Le lendemain super héros

Je ne sais plus bien qui tu es

Un magicien où un pommé ?

 

Parfois tu joues aux dresseurs d’hommes

Quand t’es pas là pour les sauver.

Comme si toi seul pouvait en somme

Changer le cours du temps tracé

 

Tu avances comme un funambule

Sur ton fil où moi je recule

Tu dis de ne pas avoir peur.

 

Dans tes hauteurs, je suis candide

Je te suis au-dessus du vide…

Et puis tu m’emmènes…ailleurs

Tu joues au malin intrépide

Tout te parait un peu facile

Je ne te souhaite pas de chute rapide

Mais qui te dis que j’suis docile ?

 

Tu aimes te donner en spectacle

Comme un enfant cherche un public

Tu entres dans la cour des miracles

Et puis tu recommences ton cirque

 

Tu avances comme un funambule

Sur ton fil où moi je recule

Tu dis de ne pas avoir peur.

 

Dans tes hauteurs, je suis candide

Je te suis au-dessus du vide…

Et puis tu m’emmènes…ailleurs

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site