Mon ange

 

Elle m’appelle le matin pour voir si je vais bien

Comme on veille sur le faible pendant un long voyage

Elle est la dernière flamme quand le monde s’éteint

Quand déferlent les vagues au milieu des orages

 

Elle reste derrière moi et discrète elle me tient

Soulevé par ses doigts au dessus des errances

Sans savoir où je vais, je m’envole serein

Tant qu’elle est avec moi, devant le vide immense

 

A ton le droit d’aimer un ange quand on est qu’un homme ?

Quand l’autre est si parfait dans nos erreurs en somme

J’aurai aimé lui dire qu’je suis irréprochable

Pendant qu’ dans mes silences, elle reste formidable.

 

Elle sait pardonner mes excès mes faiblesses

Quand je ne contrôle plus ma tristesse ou mes poings

Quand je ferai voler les papiers et les messes

Et quand ça va trop loin, encore, elle intervient…

 

Elle sait me rendre grand, bien plus que l’importance

Alors que je suis si petit devant sa main

Elle sait me rendre fort devant mes peurs intenses

Mais sans elle… je ne suis rien

 

A ton le droit d’aimer un ange quand on est qu’un homme ?

Quand l’autre est si parfait dans nos erreurs en somme

J’aurai aimé lui dire qu’je suis irréprochable

Pendant qu’ dans mes silences, elle reste formidable.

 

 

A ton le droit d’aimer un ange quand on est qu’un homme ?

Quand l’autre est si parfait dans nos erreurs en somme ?

Et quand je suis médiocre, jamais elle n’abandonne

Jamais je ne l’aimerai assez pour ce qu’elle me donne

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×