Un immense océan

 

Elle est passée par ici,

Sans que je n’ m’y attende vraiment

Comme la pluie, sait inonder les champs,

Elle a transformé mes mains

En des fleuves, des torrents

Dont elle est, le doux reflet argent

 

La vie est un immense océan

Où ses vagues me portaient souvent

Et de ricochet en contre courant

J’allais d’écume en cailloux blancs…

J’allais d’écume en cailloux blancs…

 

Elle a appris à mon cœur

Son premier sentiment,

Dont elle est l’éternel enseignant

Elle a fait de moi en somme

Un adolescent, un homme

Incapable d’aimer comme avant

 

La vie est un immense océan

Où ses vagues me portaient souvent

Et de ricochet en contre courant

J’allais d’écume en cailloux blancs…

J’allais d’écume en cailloux blancs…

 

Elle transformait mes déserts

 En stations balnéaires

Mais fermées inexorablement

Et elle remplissait mes verres,

Si souvent à l’envers

Dans mon ciel qui n’en d’mandait pas tant

 

La vie est un immense océan

Ses vagues me portent encore souvent

Et de ricochet en contre courant

Je passe d’écume à cailloux blancs…

Je passe d’écume à cailloux blancs…

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site