Papillon de jour

 
Tu étais l’aurore, de ce matin-là
Tu venais éclore quelque part en moi
Tu étais luciole dans l’obscurité
Douce farandole qui m’illuminait 
 
Papillon de jour, d'un battement d'amour, tu t'es posé sur ma main
Papillon de nuit qui bat qui bat sans un bruit dipsarait jusqu'au lendemain
 Derrière la rivière, espoir éphémère, couleurs qui s'envolent au loin
 Rêve encore fragile, mirage inutile, était-ce bien toi ou bien?
 
Le souffle de l’air nous a rassemblés
Dans ton univers, nous nous sommes trouvés
Un instant à peine et tout au gré du vent
Chahutent tes ailes, et seul me laissant 

 

Papillon de jour, battements d'amour, caresse pour toujours ma main
Papillon de nuit qui bat aux doux bruits de bien d'autres lendemains
 Et jusqu'à la terre, les mêmes paupières pour te voir chaque matin
 Prières si futiles, espoirs inutiles, m'attends-tu vraiment ou bien ?
 
Tu étais l’aurore, de ce matin-là
Tu venais éclore quelque part en moi
Tu étais luciole dans cette obscurité
Douce farandole qui m’éclairait
papillon.jpg
Il envoie Dubois Thomas ! Merci à lui pour la compo et l'interprétation

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×